CAPD du mardi 14 octobre 2014

mardi 14 octobre 2014
par  SUD Education 63

Déclaration liminaire ci-dessous , compte-rendu en pièce jointe

Nous arrivons au terme d’une première partie d’année scolaire éprouvante.
La réforme des rythmes scolaires est généralisée. Sans surprise, elle confirme les difficultés déjà enregistrées l’an dernier là où elle avait été mise en place : elle désorganise le temps scolaire et accroît la fatigue des personnels sans avoir d’effet positif sur les conditions d’apprentissage de nos élèves. Elle renforce les inégalités avec des dispositifs très disparates : Temps d’Activités Périscolaires organisés ou non, payants ou non…
Nos emplois du temps et ceux de nos élèves ont été modifiés à plusieurs reprises : un mercredi matin libéré sans que cela ait été anticipé par le ministère qui devait pourtant bien savoir qu’il allait faire semblant de solliciter nos avis, deux mercredis après-midi travaillés pour récupérer une journée qui elle aussi aurait pu être prévue dans le calendrier initial.
Demain, mercredi 15 octobre, se tiendra dans les écoles et les collèges une concertation sur le socle commun et une autre sur les programmes en maternelle.
Les sujets sont d’importance, les intentions affichées louables : recherche du consensus, consultation. Mais les délais et les modalités viennent contredire cet affichage : le calendrier beaucoup trop resserré ne permet ni le débat ni l’élaboration collective des personnels et les cadres des consultations sont fermés. La question se pose donc : s’agit-il de véritables concertations ou d’une pratique managériale pour faire consentir à des décisions déjà prises ?
Une véritable réforme des programmes et de l’évaluation des élèves suppose une transformation profonde de l’école qui ne peut se construire dans le cadre de l’austérité budgétaire, car cela suppose de réels moyens pour garantir l’égalité du droit à l’éducation, une réduction du nombre d’élèves par classe, des moyens à la hauteur des besoins pour une école réellement inclusive et pour l’éducation prioritaire, des rythmes scolaires équilibrés sur la journée, la semaine et sur l’année, une vraie éducation à l’égalité fille-garçon et à la laïcité, une véritable formation initiale et continue.
Un tel projet d’école égalitaire et émancipatrice s’inscrit dans un projet de société solidaire, démocratique, débarrassée des inégalités. Les orientations des gouvernements qui se succèdent vont- elles dans ce sens ? A SUD éducation nous pensons que non .
C’est pourquoi nous agissons pour que se construise un rapport de force afin d’imposer une autre école, une autre société.


Documents joints

compte-rendu
compte-rendu

Agenda

<<

2018

 

<<

Mars

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627281234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois