Consultation sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture.

vendredi 17 octobre 2014
par  SUD Education 63

SUD éducation 63/03 tient à dénoncer cette initiative sur la forme.
Cette consultation, comme celles qui l’ont précédée (refondation, REP+, rythmes scolaires …), n’est qu’un nouveau simulacre de démocratie aux allures de campagne de communication, qui s’inscrit dans un cadre totalement pré-formaté. Les échanges qui auront lieu à cette occasion relèveront plus de la simple discussion informelle que d’une réelle consultation.

Dans sa lettre de présentation, le ministère le précise : « Dans les écoles et les collèges, une demi-journée banalisée est organisée afin de permettre aux personnels de se réunir et d’échanger. » 
« Pour le projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture, les personnels sont invités à s’exprimer à partir d’un questionnaire entièrement numérique. Après une réflexion collective en école et en établissement, tous les personnels pourront ainsi donner leur avis, à titre individuel et anonyme. » Nous sommes donc invité-es à répondre à des questions choisies et formulées pour nous…
Quoi qu’il en soit, le ministère pourra faire ce qu’il voudra en fin de compte : « À l’issue de la consultation, une synthèse sera rendue publique et des modifications pourront être apportées aux projets de texte initiaux. » peut-on lire dans le texte officiel. La finalité n’a pour seul objet que d’afficher la caution des enseignant-es afin de légitimer des textes qui sont déjà écrits au sein du Conseil Supérieur des Programmes - instance indépendante - et aussi de désamorcer par avance les critiques qui lui seraient faites.
Rappelons ici que le 10 juin 2014 le président du Conseil supérieur des programmes (CSP), Alain Boissinot, avait remis sa démission, au ministre de l’Education, Benoît Hamon, estimant aussi que la « recherche de consensus » qui faisait partie de ses missions était de « plus en plus difficile », notamment « dans le champ syndical ».
Donc plus question de discussions ! De simples échanges… On fait taire les divergences. (Pour mémoire, le projet de décret sur les rythmes scolaires ne recueillit que 5 voix "pour" sur 72 votants lors du Conseil Supérieur de l’Education du 8 janvier 2013. Chacun sait ce qui suivit.)
Ajoutons que des décrets donneront force de loi au texte final du socle fin 2014.

Sur le fond, il est à craindre que le ministère n’opère qu’un simple « lifting » rebaptisé « socle commun de compétences, connaissances et culture », en lien avec les changements sur les programmes dans lequel il va être intégré, et les évaluations.

SUD éducation continue de combattre tout socle commun qui s’inscrirait dans le cadre de la stratégie libérale de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) en matière de développement des compétences pour l’employabilité et dans la perspective du Livret personnel de compétences dont nous revendiquons l’abrogation.
Une véritable réforme des programmes et de l’évaluation des élèves suppose une transformation profonde de l’école, pour aller vers une formation polytechnique pour toute-s jusqu’à 18 ans, ce qui passe par la fin des filières et l’instauration d’un lycée unique.
Une telle école pour toute-s ne peut se construire dans le cadre de l’austérité budgétaire, car cela suppose de réels moyens pour garantir l’égalité du droit à l’éducation, une réduction du nombre d’élèves par classe, une vraie politique de l’éducation prioritaire, des moyens à la hauteur des besoins pour une école réellement inclusive et des rythmes scolaires équilibrés.
Un tel projet d’école égalitaire et émancipatrice s’inscrit dans un projet de société solidaire, démocratique, débarrassée des inégalités. A l’opposé des orientations des gouvernements qui se succèdent mais qui servent toujours les mêmes intérêts.
Triste constat : l’école joue toujours un rôle central dans le maintien des inégalités sociales, et cela plus brutalement encore au cours des cinq décennies.
SUD éducation Puy de Dôme dénonce ces réformes successives, épuisantes pour les personnels ; réformes qui se soldent par des résultats bien piteux pour les élèves français en butte à des inégalités croissantes.
La réforme annoncée pose de nombreuses questions, et non des moindres, dont le contenu des programmes, et celle de l’évaluation à mettre en place dans ce nouveau cadre.
Les évolutions de l’école devraient être le fruit d’une réelle réflexion et d’une pratique vraiment concertées, avec pour objectif l’émancipation de chaque élève.
Au lieu de quoi nous avançons depuis un trop grand nombre d’années, dans un système où …
« la "connaissance" n’est qu’un "capital" de "compétences", de "savoir-faire" et de "savoir-être" appréciés à l’aune des profits que l’on peut en attendre. »
(L’école déclasse - Par Luc Boltanski, sociologue LE MONDE DES LIVRES | 08.09.2011)
 
1- Création de 60 000 postes en 5 ans ? Créations en trompe l’œil… sur fond de baisse budgétaire et de forte hausse démographique. A ce jour environ 22 000 postes ont été créés dont la moitié est affectée à la formation pour l’année de stage des nouveaux enseignants ; les postes restants étant absorbés par la hausse démographique (en 3 ans arrivée de 2200 élèves de plus dans l’académie de Clermont.)
2- L’objectif des milieux économiques … Il s’agit tout d’abord de faire baisser les coûts de l’éducation supportés par la collectivité en réduisant les contenus d’enseignement au minimum (SMIC culturel), dans l’esprit des explications de l’OCDE :
« Si l’on diminue les dépenses de fonctionnement, il faut veiller à ne pas diminuer la quantité de service, quitte à ce que la qualité baisse. On peut réduire, par exemple, les crédits de fonctionnement aux écoles ou aux universités, mais il serait dangereux de restreindre le nombre d’élèves ou d’étudiants. Les familles réagiront violemment à un refus d’inscription de leurs enfants, mais non à une baisse graduelle de la qualité de l’enseignement » (Centre de développement de l’OCDE- cahier de politique économique n°13-1996, p. 30).


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois