Déclaration de SUD éducation à la CAPA AS

samedi 27 octobre 2012
par  SUD Education 63

Indemnités de déplacements

Nous sommes interpellés depuis des mois par nos collègues au sujet des indemnités de déplacements qui, non seulement ne sont pas versées ou le sont avec énormément de retard (6-7 mois pour certains d’entre nous), mais aussi parce que les modalités de remboursement ont changé
en cours d’année scolaire dernière, de façon aléatoire, sans aucune concertation ni explication de la part du rectorat, et toujours au préjudice des personnels.

Pour la plupart des collègues, cela concerne des déplacements qui étaient jusque là remboursés en indemnités kilométriques et qui le sont maintenant en tickets de bus ; des indemnités de repas qui étaient versées jusque là ne le sont plus, sans qu’à notre connaissance, de nouveaux textes ministériels ou inter ministériels n’aient été promulgués. Pour quelle raison ce qui était possible il y a six mois ne l’est plus ? Nous comprenons que l’objectif du rectorat est de faire des économies, mais on ne peut accepter que cela se fasse au détriment des personnels et au mépris des textes en vigueur.

Pour certaines collègues des départements extérieurs, les indemnités de déplacements pour rejoindre Clermont-Ferrand sont remboursées sur la base du tarif SNCF, mais plusieurs euros de moins que le prix réel du trajet. Pour quelle raison ?

Le système Ulysse qui devait permettre une amélioration du remboursement des indemnités de déplacements s’avère en fait inefficace, lourd et complexe d’utilisation.

Les personnels sociaux sont très sensibles à ce qu’ils perçoivent à juste titre comme des injustices et des attaques à leur pouvoir d’achat déjà fortement amoindri depuis plusieurs années. Une demande d’audience auprès de Mme le Recteur a été déposée par notre organisation syndicale, sans réponse à ce jour.

Le décret 2012-1098 du 28 septembre 2012 modifiant le corps et l’échelonnement indiciaire des assistants sociaux de l’Etat.

Ce décret a été promulgué à la va-vite, contre l’avis des organisations syndicales et contre les promesses faites par le candidat Hollande sur l’accès au cadre A des assistants sociaux. Il maintient les assistants sociaux dans la catégorie B de la Fonction publique, entraîne une baisse des revenus sur les échelons intermédiaires, et une perte cumulée sur l’ensemble de la carrière, même s’il apporte une légère amélioration indiciaire en début et en fin de carrière.

Plus que jamais nous maintenons nos revendications, à savoir : reconnaissance de notre diplôme d’Etat au niveau II dans le Répertoire National des Certifications Professionnelles et accès pour tous au cadre A type de la Fonction publique.

Les assistants chargés de prévention et de sécurité

Ces nouveaux personnels, recrutés à bac + 2, sous statut précaire commencent à être recrutés. Pour une part, leurs missions ressemblent beaucoup aux nôtres et à celles d’autres personnels intervenants
déjà dans les EPLE : prévention des conduites à risques, participation au CESC, actions de partenariat avec les services sociaux, de Police, de Gendarmerie, les associations…

Une fois de plus des personnels précaires sont recrutés à la place de fonctionnaires titulaires et formés, qui interviennent déjà dans les EPLE, mais qui sont trop peu nombreux. Nous demandons, en ce qui nous concerne, l’ouverture d’un concours de recrutement et la création de postes d’assistants sociaux.

Le 23 octobre 2012


Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois