FSE : audience DASEN

mardi 14 novembre 2017
par  SUD Education 63

Nos organisations syndicales ont rencontré l’Inspection d’Académie ce lundi 18 novembre afin d’intervenir sur les conditions d’entrée dans le métier que nous jugeons difficiles, après que plusieurs FSE nous aient alertés de la surcharge de travail et des difficultés parfois rencontrées au niveau de la relation tuteur/stagiaire.

Nous avons souligné la nécessité de redéfinir le cadre de la relation de travail et des exigences auxquelles pouvaient être soumis les FSE, nous avons donc rappelé :

  • le caractère inacceptable de mails envoyés par des tuteurs, tard dans la soirée, en exigeant des stagiaires une réponse rapide ;
  • que certains stagiaires devaient gérer des injonctions contradictoires émis par leurs différents tuteurs ;
  • la trop grande charge de travail liée au double statut de fonctionnaire en pleine responsabilité de classe et d’étudiant à l’ESPE,
  • la difficulté de s’impliquer dans un travail de recherche quand les sujets de mémoire sont imposés par l’ESPE,
  • la fréquence trop importante des visites effectuées par les tuteurs.

Nous avons également souligné le caractère systémique de ces difficultés. Nous pensons que :

  • la formation est trop dense et trop courte,
  • le double rôle conseiller/évaluateur des tuteurs pose problème,
  • placer les stagiaires dans la même position que des titulaires de classe (en dispensant ainsi le ministère d’avoir recours à des postes supplémentaires) constitue une charge de travail difficilement soutenable pour des collègues débutants et en cours de formation,
  • le système des binômes ne nous semblait pas pertinent dans la mesure où deux stagiaires se retrouvent à devoir à gérer la classe, la relation aux parents et la responsabilité administrative alors qu’ils devraient avoir la possibilité de pouvoir se concentrer sur l’apprentissage des éléments fondamentaux du métier.

Sur ces points, l’Inspection d’Académie a répondu positivement en reconnaissant la difficulté liée à l’exercice du métier d’enseignant, particulièrement en début de carrière. Si pour le moment l’inspection n’envisage pas de revenir sur le système des binômes (le système en binôme permettant d’économiser des postes), en revanche nous avons obtenu satisfaction sur les points suivants :

  • La fréquence des visites devrait être revue à la baisse de manière à laisser plus de temps et de liberté aux stagiaires pour évoluer favorablement dans leur classe ;
  • L’inspection d’académie reconnaît la surcharge de travail vécue par certains stagiaires, les mettant ainsi dans des situations de stress et de mal-être accrues par des exigences parfois difficiles à tenir et invitera donc les tuteurs à être vigilants sur ce sujet.

Plus largement, nous pensons que c’est le système de formation sur une seule année qui doit être remis en cause. C’est parce que ce temps est bien trop court, parce que devoir étudier et être responsable de sa classe simultanément crée une tension parfois intenable, que l’on peut entendre en début d’année certains responsables promettre aux nouveaux collègues « larmes et souffrances ».

Pour le SNUIPP-FSU et SUD éducation, cette vision sacerdotale du métier produit des effets délétères et ne nous satisfait pas. Nous réclamons une entrée dans le métier apaisée, progressive pendant laquelle les nouveaux collègues auraient le temps d’aborder toutes composantes du métier. Cela ne peut pas se faire dans le cadre actuel, nous avons donc émis le souhait qu’un groupe de travail incluant l’ESPE, l’IA et les syndicats se tienne au niveau académique afin de discuter de la surcharge de travail que nous avons pointée du doigt.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois