Nous ne laisserons pas expulser nos élèves

Amplifions la mobilisation dans l’Education nationale
vendredi 10 février 2017
par  SUD Education 63

Chaque jour dans les écoles, les collèges, les lycées et à l’université des enfants et des jeunes étrangers sont scolarisés. Certains ont des parents sans-papiers, d’autres sont seuls, vont en classe la journée et dorment parfois dehors, victimes des manquements du Conseil Départemental dont relève l’Aide Sociale à l’Enfance. Les enseignants, les personnels de vie scolaire, de santé, de direction, les assistants de service social sont à leurs côtés pour leur permettre une scolarisation et une poursuite d’études qui les aide à reconstruire une vie après avoir quitté des pays qu’ils et elles ont dû fuir seuls ou avec leur famille souvent dans des conditions dramatiques.

Dans ce travail difficile les personnels sont pleinement investis et les élèves aussi. C’est là tout le droit à la scolarisation de toutes et tous à l’école publique qui tente de se réaliser. L’intégration de ces élèves, de ces familles à un tissu scolaire nouveau, inconnu, mal connu se déroule souvent très bien.

L’expulsion de ces élèves d’un pays où ils pensaient trouver asile est un non sens au regard de la déclaration internationale relative aux droits de l’enfant qui énonce dans son article 3 : « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. ».

Leur expulsion et leur maintien dans une insécurité constante sont un non sens au regard de leur investissement scolaire et des missions de nos professions. Nous avons la charge d’instruire dans la sérénité. C’est pourquoi nous ne pouvons accepter l’expulsion de nos élèves.

Après une dizaine de rassemblements nous devons nous mobiliser plus largement.

Pour ces raisons, SUD éducation, la CGT éduc’action et la FSU appellent les personnels de l’éducation nationale à renforcer les mobilisations engagées. Depuis début janvier les personnels et les parents d’élèves les militantes et militants de RESF se mobilisent pour défendre leurs élèves de familles sans papiers au collège Albert Camus, au lycée Amédée Gasquet à l’école Jules Ferry à Cébazat dans les écoles Michelet et Charles Perrault à Clermont-Fd. Depuis une entrevue en préfecture le 25 janvier, cette même préfecture reste sourde à toutes nos demandes. Nous exigeons un titre de séjour pour ces familles. Soyons nombreux aux prochains rendez-vous.

Mercredi 15 février 17H30

Place de la Victoire à Clermont-Fd

Contre l’expulsion de nos élèves, pour la régularisation de tous les sans-papiers,
pour un véritable droit d’asile


Documents joints

tract intersyndical
tract intersyndical

Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois