Vendredi 13 septembre, douzième jour de lutte aux côtés des sans-abris de Clermont-Ferrand

vendredi 13 septembre 2013
par  SUD Education 63

Le rassemblement samedi 14 heures, Place de Jaude pour participer à la journée de l’égalité a rassemblé 200 personnes, une prise de parole a été faite par un représentant de RESF.

Douze jours après la mise à la rue de plus de 350 personnes alors que le tribunal administratif a ordonné samedi à la préfecture le relogement sous trois jours des familles avec enfants, les pouvoirs publics n’ont proposé que quelques « solutions » dont certaines sont des plus précaires et indignes.

Mercredi la préfecture a donné oralement l’assurance que tout le monde aurait un relogement dans les semaines qui viennent, que ce serait dans des lieux décents et, qu’en attendant tous ceux/celles qui n’ont pas de relogement seraient hébergés au gymnase Verlaguet .
Restent néanmoins plusieurs problèmes

  • - la décence des hébergements proposés devra être vérifiée au cas par cas, tant on a eu de surprises désagréables ces derniers jours ;
  • - un certain nombre de familles sont relogées dans des hôtels, or c’est précisément cette solution qui a abouti il y a onze jours à leur mise à la rue, faute de subventions ;
  • - de nombreux sans-abris vont devoir passer plusieurs nuits au gymnase, sous la garde de la Croix-Rouge, en attendant leur relogement.

Jeudi soir la situation a été tendue :
La police a barré l’entrée et la sortie du gymnase. Les gens qui étaient à l’intérieur n’avaient plus le droit de sortir et ceux qui arrivaient étaient acceptés au compte goutte après de longues discussions !
Les militants qui avaient pu jusque là entrer au gymnase pour surveiller ce qui s’y passe, comment les gens sont accueillis, inscrits, où ils sont dirigés, etc., ont été refoulés.

Vendredi, aux alentours de 16 h : Une quinzaine de cars de CRS est intervenue place de Jaude, pour déloger des militants qui avaient maintenu le campement devant l’église des minimes après le départ des sans logis, alors même que la préfecture était prévenue. Une militante a été interpellée.

La délégation reçue par le directeur de cabinet à 18h30 a exigé la libération immédiate de la camarade interpellée et a signifié au directeur de cabinet, qu’étant donné la situation il n’était pas possibe de tenir une réunion de travail sur l’hébergement dans ces conditions

Rassemblement samedi 14 heures, Place de Jaude pour participer à la jounée de l’égalité


Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois