CAPD du 11 décembre 2012

mardi 11 décembre 2012
par  SUD Education 63

Déclaration liminaire SUD éducation

Le candidat Hollande avait fait de l’Education un axe fort de sa campagne. Le projet de loi sur la Refondation de l’Ecole a été publié en fin de semaine dernière, et, comme le laissaient présager les annonces des derniers mois, de réelle refondation il n’y a pas !

Avec un budget réel qui augmente moins que l’inflation, la précarité institutionnalisée comme mode de gestion, la poursuite du démantèlement du service public d’éducation, le maintien de l’essentiel des lois d’injustice scolaire, de dégradation des conditions d’accueil des élèves et de travail des personnels…, en lieu et place d’une refondation, le gouvernement nous propose la fonte de nos espérances en une école plus juste, plus solidaire, plus égalitaire, plus humaine.

La réforme des rythmes est un enjeu pour l’ensemble de la société, elle impacte profondément les conditions de scolarité des élèves, de vie des familles, et de travail des personnels. Mais, le ministre Peillon annonce plus ou moins le retour à l’avant quinquennat Sarkozy. Pour les élèves, une demi-heure de moins chaque jour n’est pas un allègement significatif du temps d’enseignement quotidien. D’autre part, la question de l’égalité sur le territoire n’est en rien garantie puisqu’une partie de la charge repose sur les collectivités locales. Quant au calendrier scolaire 2013-2014, le projet définitif, qui tient plus compte des désidératas des entreprises du tourisme hivernal que de l’équilibre des périodes, a été publié malgré son rejet par le Conseil Supérieur de l’Éducation !
Pour SUD éducation, la réforme des rythmes scolaires doit répondre aux besoins des élèves et des familles tout en garantissant de bonnes conditions de travail à tous les personnels. La réussite des élèves se joue aussi dans l’amélioration des conditions d’exercice du métier. Or, ces conditions ont été dégradées depuis plusieurs années au point de générer aujourd’hui, dans le Puy-de-Dôme notamment, des situations très compliquées

Dans notre département, depuis la rentrée, les problèmes de remplacements remettent sans arrêt en cause la qualité d’accueil et d’étude des élèves, le travail et les droits des personnels : classes surchargées, autorisations d’absence refusées, stage de formation continue annulé, diminution de la formation initiale, remplacements assurés par des collègues en poste ailleurs, décharges syndicales non remplacées…

Pour finir, juste deux mots sur un point qui est à l’ordre du jour de cette CAPD : d’une part, ce ne sont pas les possibilités de promotion offertes qui vont permettre d’améliorer le quotidien de tous nos collègues ; d’autre part, la position de Sud est évidemment inchangée : nous sommes toujours pour un avancement au rythme le plus avantageux pour tous.

Enfin, puisque le ministre de l’éducation lui même reconnaît qu’il « n’est pas digne ni juste » de verser aux enseignants un salaire inférieur à la moyenne des pays de l’OCDE, SUD éducation revendique une augmentation de salaire égale pour tous et qui n’attende pas 2 ou 3 ans…

Compte-Rendu de la CAPD

  • Problèmes de remplacements : Dans sa déclaration liminaire, SUD éducation a dénoncé les problèmes de remplacements non assurés depuis la rentrée et leurs conséquences en termes de conditions de travail et de droit des personnels. Pour l’administration, ces remplacements non assurés sont le résultat de facteurs conjoncturels : absences plus nombreuses, temps partiels, formation « privilégiée » des PES (dont 9 ont vu leur formation réduite de 2 semaines par une mise en situation de remplacement).
  • Temps partiels à 80% : Quelques collègues volontaires ont commencé à effectuer leur période à temps plein pour palier le manque de remplaçants.
  • Annulation du stage DP01 : il est souhaité que ce stage puisse avoir lieu à une date ultérieure, l’IA prévoit ce report dans la mesure du possible et peut-être sous une autre forme. Dans le cas contraire, les collègues retenus cette année seront prioritaires l’an prochain.
  • Nouvel imprimé sur les autorisations d’absence : les directrices ou directeurs n’ont à donner un avis que sur l’organisation retenue.
  • 3 des 12 collègues interrogés demandent à être nommés à titre définitif sur le poste qu’ils ont obtenu à titre provisoire lors de la 2ème phase du mouvement 2012 : 2 à VOLLORE VILLE et 1 à ST ALYRE D’ARLANC dans la circonscription d’AMBERT.
  • Désorganisation du travail des enseignants référents : Les enseignants référents sont arrivés le 5 Octobre dans des locaux qui n’étaient pas prêts : pas de ligne téléphonique, pas de connexion internet. Les collèges avaient été prévenus seulement quelques jours auparavant…. Le problème des connexions internet s’est réglé rapidement mais, certains maîtres référents n’ont eu une ligne téléphonique à leur disposition que le 6 décembre. L’IEN ASH, explique que des problèmes techniques n’ont été résolus que la semaine dernière, que les conditions du déménagement ont été fixées par la MDPH, que lui-même et le DASEN sont régulièrement intervenus sur cette question.
  • Le secteur Riom 2, n’avait pas d’enseignant référent jusqu’à présent : une personne affectée depuis la rentrée sur une décharge syndicale a accepté le poste.
    Ces problèmes viennent s’ajouter à la dégradation des conditions de travail des enseignants référents (augmentation du nombre de dossiers, suppressions de postes dans le public au profit du privé…) donc d’accueil des élèves en situation de handicap.
    Départs en stage ASH : Une réunion d’information pour les personnels souhaitant partir en formation aura lieu mercredi 19 décembre à 10h30.
  • Circulaire sur les postes adaptés : l’administration souhaite que les postes des personnes en PACD (poste adapté de courte durée) puissent être attribué à titre définitif des la 1ère année. Dans le cadre de la défense des personnels, SUD éducation est opposé à cette idée, il nous semble important de permettre la conservation du poste au moins un an (soit 2 mouvements). L’IA demande un vote sur cette formulation « le collègue perd son poste et des cas particuliers seront examinés au cas par cas en CAPD » 11 POUR (représentants de l’administration), 3 CONTRE (SNUipp + SUD éducation), 6 abstentions (SE UNSA).
  • Partenariat Education- Justice (à lire ici)

Documents joints

barème derniers promus

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois