CAPD du 28 janvier 2014

déclaration liminaire de SUD éducation
mercredi 29 janvier 2014
par  SUD Education 63

Réforme de l’éducation prioritaire

Pour que l’école publique puisse réellement assurer l’éducation de toutes et tous, une refondation de l’ Éducation Prioritaire est essentielle et SUD éducation acte un certain nombre d’avancées sur ce plan, notamment :
- l’allègement non négligeable du nombre d’heures face aux élèves
- la mise en place d’une formation spécifique à l’Éducation Prioritaire et l’accueil des nouveaux collègues
- la généralisation d’ici 2017 de la présence d’un maître de plus que de classes dans chaque école de REP-REP+
- l’allocation de moyens en fonction de la difficulté sociale et scolaire à laquelle font face les réseaux

Cependant SUD éducation s’interroge sur la mise en place et l’efficacité de cette réforme qui se fera à moyens constants (la loi de finance 2014 ne prévoyant pas d’augmentation de la dotation pour le ministère de l’Éducation Nationale).

De plus, là où l’école dans son ensemble a besoin de mesures pour améliorer son fonctionnement, ce plan maintient, voire accentue, la division des personnels.
- par les primes : SUD éducation revendique des allègements de services pour compenser le surcroît de travail et une augmentation générale des salaires.
par le maintien d’une prime variable : prime au mérite pour les personnels exerçant des fonctions particulières
- par les mesures facilitant l’accès à la hors classe qui se fera au détriment des autres collègues puisqu’aucune augmentation des contingents n’est prévue.
- par le maintien de la logique des postes à profil que nous dénonçons.

Nous déplorons aussi qu’aucune annonce n’ait été faite sur les effectifs par classe et les seuils à ne pas dépasser, ni sur le nombre de membres des RASED dont nous réaffirmons le rôle primordial dans le traitement de la difficulté scolaire.
Nous regrettons que les mesures ne soient applicables qu’à la rentrée 2015 pour l’immense majorité des REP+ (100 d’entre eux seulement seront concernés à la rentrée 2014).
Enfin, ces REP+, que l’on peut penser comme étant les équivalents des ECLAIRS actuels, représenteront seulement 33 % des élèves de l’éducation prioritaire, c’est très insuffisant…
Pour SUD éducation, seule la fin de la politique d’austérité budgétaire peut permettre une réelle priorité à l’éducation.


Documents joints

Attaques contre la laïcité
Compte-rendu

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois