Déclaration Solidaires à l’issue de la manifestation Fonction Publique du 22 mars 2018

vendredi 23 mars 2018
par  SUD Education 63

Aujourd’hui nous sommes dans la grève, la grève de l’ensemble des services publics pour la défense de nos services publics.
Pour la défense de ce qui nous appartient et que nous ne voulons pas livrer au marché.

l’offensive contre l’État social s’intensifie, hier sous les couleurs de la vraie droite avec Sarkozy puis de la fausse gauche avec Hollande. aujourd’hui c’est Macron le président des riches, une sorte de mixte entre Margaret Macron et Emmanuel Thatcher qui remet en cause les droits conquis au travail, à la santé, à la retraite, le tout dénoncés comme autant de privilèges.

Non monsieur Macron, non Monsieur le Préfet les privilégiés ne sont pas de ce côté de la barricade. Les premiers privilégiés ils sont au gouvernement quand madame Pénicaud grâce à la réforme de l’ISF réalise sur ses impôts une économie équivalente à 2 années de salaire pour un enseignant en fin de carrière.

Où sont-ils les privilégiés quand 1 million de fonctionnaires sont rémunérés au SMIC ?
Où sont les privilèges quand un agent sur cinq dans la fonction publique est recruté sur un contrat précaire ?

Vouloir tout mettre en concurrence et privatiser tout ce qui peut être rentable provoque la dégradation des services rendus aux usagers et à une surexploitation des femmes, des hommes et de la nature.

Ces services publics sont présentés comme une entrava à la libre entreprise alors même que leur présence est un critère de choix important pour l’implantation des entreprises.

Nous luttons pour un monde Solidaire avec davantage de biens communs, avec une extension des services publics.
Donc nous défendons le statut de la fonction publique. Lorsqu’on veut casser les services publics on casse aussi le statut. Alors que le statut est la garantie d’indépendance de traitement des usagers ce pouvoir et ceux qui le soutiennent n’ont d’autre projet que de marchandiser tous les espaces de nos vies.

Aujourd’hui nous sommes en grève bien au delà de la fonction publique avec des salariés du privé, de la sécurité sociale, du secteur médico social, des étudiants, des retraités, nous sommes là contre la destruction d’une civilisation sociale (comme le dit une Tribune de Libé datée du 20 mars).

Les cheminots ont choisi de frapper un grand coup tous ensemble aujourd’hui à Paris. Le 3 avril ils commenceront leur grève et là, ils décideront comme ils l’ont toujours fait, de la suite du mouvement.

Dès aujourd’hui réunissons-nous dans nos entreprises, nos établissements, nos services pour décider des formes que doit prendre la suite de notre mobilisation. Soyons rapidement tous ensemble, c’est notre seule chance pour gagner.


Agenda

<<

2018

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois