Déclaration de SUD éducation au CTSD du 07 septembre 2012

vendredi 7 septembre 2012
par  SUD Education 63

Malgré le rétablissement de 25 postes pour l’académie de Clermont-Ferrand, la rentrée 2012 ne s’est pas faite dans de bonnes conditions, loin s’en faut.

L’académie a encore subi plus de 260 suppressions de postes, ce qui amène à plus de 500 le nombre de postes supprimés en 2 ans dans les écoles, les EPLE (Etablissements Publics Locaux d’Enseignement) et les services de l’académie.

La dégradation des conditions d’accueil, de travail et de rémunération organisée depuis une quinzaine d’années reste une réalité.
La scolarisation des jeunes enfants est en recul, les Réseaux d’aide démantelés, les missions de l’Adaptation Scolaire et du Handicap sont fragilisées par les suppressions de postes successives au cours des cinq dernières années.

Malgré, ces dernières années, la multiplication des annonces sur leur scolarisation, quelques enfants porteurs de handicaps n’ont pas pu faire leur rentrée le 04 septembre faute d’AVS. Les enseignants référents sont assaillis d’appels alors même que le secteur de chacun d’eux a été redéfini et élargi cette année suite à la perte d’un poste dans le public au profit du privé.
Suite à la restructuration du Réseau Enfants du Voyage le poste de coordonnateur n’a pas été pourvu dès la rentrée ce qui pose problème dans les collèges qui accueillent des Elèves Voyageurs. Des classes élémentaires ont commencé l’année avec plus de 30 élèves sur 2 niveaux scolaires différents. Dans de nombreuses classes maternelles, le nombre d’élèves avoisine 30 enfants. Dans les collèges, les classes surchargées _ 29/30 élèves _ sont désormais la norme. Dès lors, quel espoir reste t-il pour les enfants en difficulté et leurs familles dans cette machine à broyer qu’est devenue l’institution scolaire.

A l’heure où le ministre de L’Éducation Nationale évoque la refondation du système éducatif, il conviendrait d’abord de prendre de vraies mesures pour arrêter la démolition. Davantage de choses étaient possibles dès cette rentrée. Les pistes et mesures éventuelles évoquées pour l’avenir de l’institution scolaire semblent inquiétantes quant à une réelle volonté d’améliorer les conditions d’accueil et de travail pour les élèves et les personnels.

Une refondation de l’école passe d’abord par un budget bien plus conséquent pour l’Education Nationale et par une réelle prise en compte des besoins : une réunion de deux heures avec 250 personnes parait bien insuffisante au regard de tout ce que les personnels et les partenaires de l’école publique auraient à revendiquer.

Soucieux de l’intérêt de tous les élèves, de leurs familles et des personnels, SUD éducation continuera à oeuvrer pour un service public d’Education ambitieux et démocratique garantissant l’égalité des droits.


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois