Grève nationale interprofessionnelle et manifestation le mardi 17 décembre : on ferme tout.

vendredi 13 décembre 2019
par  SUD Education 63

Depuis le 5 décembre, les salarié-e-s, les jeunes, les retraité-e-s, les précaires et privé-e-s d’emplois se mobilisent contre le projet MACRON-DELEVOYE de régime universel de retraites par point.
Dans de nombreux secteurs, la grève commencée le 5 décembre a été reconduite montrant la détermination des travailleurs(ses) et des jeunes à faire reculer le gouvernement sur son projet. Les 5 et 10 décembre, de puissantes manifestations ont montré la détermination des salarié-e-s et des jeunes à mettre en échec le projet du gouvernement.
Après une semaine de mobilisation sociale associant salarié-e-s du privé et du public en grève, étudiant-e-s et lycéens(nes), gilets jaunes…, le gouvernement a été obligé de tenter de préciser ses objectifs en espérant désamorcer la colère sociale !

Les annonces du 1er ministre… c’est… rien de nouveau… et le pire qui est toujours annoncé !

Manifestation mardi 17 décembre 10H Place du 1er Mai

Soyons encore plus nombreuses et nombreux que le jeudi 5 !

Voit le tract intersyndical du 63 ici :

Appel intersyndical au 17/12

Décryptage de la réforme des retraites

Ce que le gouvernement affirme …Ce qu’il en est …
- La réforme est juste car le mode de cotisation est identique pour tout le monde. - Le calcul sur l’ensemble de la carrière pénalisera l’ensemble des retraité·e·s des secteurs public et privé et ne réduira pas les véritables inégalités entre les revenus.
- Mise en place d’un régime universel "équitable" supprimant les régimes spéciaux. - Un régime universel ne sera pas équitable s’il ne tient pas compte des différences de situation : inégalités d’espérance de vie, de revenus, de pénibilité…
- Création de régimes spécifiques pour tenir compte des situations particulières, ce qui prouve bien que ces dernières existent.
- L’âge légal de départ à la retraite reste 62 ans. - L’âge de départ sera de fait 64 ans minimum (malus : décote pour tou·te·s jusqu’à 64 ans quel que soit le nombre d’annuités cotisées).
- L’espérance de vie en bonne santé stagne à 63 ans.
- Une retraite minimale de 1000 euros pour tous. - Oui, si vous avez cotisé 42 ans 1/2 (pour l’instant) pour les carrières complètes à taux plein. Et donc, pas pour tou·te·s !
- Les femmes sont "les grandes gagnantes" de la réforme (bonus dès le premier enfant…). - Mais la retraite à points ne corrigera en rien les inégalités de salaire et de carrière qui pénalisent la très grande majorité des femmes !
- Les temps partiels (souvent imposés) et les congés parentaux (souvent féminins) ne « rapporteront » aucun point.
- La réforme va servir à faire des économies pour "sauver" le régime par répartitions et l’adapter aux évolutions démographiques. - En fait, le régime par répartition n’est pas menacé : le déficit des caisses vient d’une diminution massive des recettes provoquée par les exonérations de cotisations pour les plus riches.
- La valeur des points acquis ne pourra pas baisser. Elle sera indexée progressivement sur les salaires. - Cette valeur sera révisée et toujours incertaine (fixée pour toujours pour chacun·e jour de sa retraite) donc on va évoluer vers un système par capitalisation.
- « Nous ne voulons pas confier le soin de nos anciens à l’argent-roi » dit E. Philippe. - Pour financer nos retraites, ils veulent nous inciter à payer une assurance fond de pension.

D’après un document écrit par les personnels de l’Éducation nationale du secteur de COURNON Val d’Allier réunis en Assemblée Générale le 11 décembre 2019

Télécharger ce tableau ici :

Décryptage (tableau) des mesures annoncées

Agenda

<<

2020

 

<<

Mars

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2425262728291
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois