RENTRÉE 2020 DANS L’ACADÉMIE DE CLERMONT-FERRAND

vendredi 17 avril 2020
par  SUD Education 63

+ 43 postes pour le 1er degré : : 23 pour le Puy-de-dôme (mais au dire même du DASEN, il en fallait au moins 65), 3 pour le Cantal, 11 pour l’Allier et 6 pour la Haute-Loire.
– 82 (dont – 72 postes d’enseignant·e·s) pour le second degré

On pourrait croire que la crise sanitaire actuelle qui révèle au grand jour le manque dramatique de moyens à l’hôpital public mettrait un coup d’arrêt à la dégradation des services publics, à l’œuvre depuis des décennies. Il n’en est rien !
Alors que les effectifs sont stables et que les élèves sont déjà bien trop nombreux dans les classes, le second degré perd encore énormément de postes (82 au lieu des 98 initialement prévus). Les conditions d’étude des élèves et celles de travail des enseignant·e·s vont donc continuer à se dégrader alors qu’ils auront à gérer les problèmes entraînés par l’absence ou quasi absence de second semestre cette année. Les conditions d’études vont se dégrader encore pour les élèves qui n’ont déjà quasiment plus de cours dédoublés, et il y aura un recours accru à des enseignant·e·s précaires sur des remplacements voire des affectations à l’année. Les classes resteront très chargées (30 élèves en collège et 35 en lycée, parfois même un peu plus), les heures de cours vont diminuer et certaines matières seront mises en danger.

Les personnels administratifs payent aussi un lourd tribut à ces réductions de moyens puisque le Rectorat a annoncé 7 suppressions de postes qui s’ajoutent à celles de l’année précédente.
Dès son arrivée, ce Recteur nous a habitué·e·s au mépris et au manque de considération, ça continue !

En ce qui concerne le 1er degré, la note est moins salée. Macron et Blanquer déclarent mettre la priorité sur le premier degré depuis 2017 tout en diminuant chaque année les dotations de postes et le nombre de postes aux concours de recrutement. Toutefois, en début de semaine, afin de pouvoir honorer ses dernières annonces (pas de fermeture dans les communes de - de 5000 habitants sans accord du maire et amélioration du taux d’encadrement dans toutes les communes de + de 5000 habitants), le ministre de l’Éducation Nationale a dû octroyer 43 postes 1er degré supplémentaires à l’académie de ClermontFd. Rappelons que la dotation initiale était nulle et que le 03, le 15 et le 43 devaient rendre 20 postes au profit du Puy-De-Dôme. En ce sens, cette dotation valide nos initiatives revendicatives des années passées.
Cette dotation supplémentaire est une bonne nouvelle mais elle ne suffira pas à permettre de bonnes conditions d’apprentissage et de travail partout. Le Directeur Académique du Puy-de-Dôme avait fait la demande de 65 postes supplémentaires pour le premier degré, il est donc évident qu’il manque encore des postes pour que la situation du département soit correcte. Quant aux 3 autres départements de l’académie, ces quelques postes octroyés ne permettent que d’annuler le déficit annoncé initialement, ainsi, pour pouvoir procéder à des créations de postes là où ce sera indispensable, la seule solution sera de fermer ailleurs.
Et la mise en musique du plan de communication bien orchestré du ministre Blanquer sur le dédoublement des Grande Section de maternelle en éducation prioritaire et du président Macron sur la nécessité de « ne pas dépasser 24 élèves par classe en cycle 2 » risquent fort de n’être que du pipeau !
Partout où les opérations de carte scolaire ont déjà eu lieu, les Directeurs Académiques ont décimé les postes hors classe. Le Puy-de-Dôme ne fait pas exception, les mesures annoncées en CTSD (Comité Technique Spécial Départemental) prévoient la fermeture de 5 postes RASED et la disparition de tous les dispositifs "plus de maitres que de classes". Il ne s’agit pas de simples manipulations administratives pour grappiller quelques postes. Il s’agit de la destruction de dispositifs, de postes spécifiques réellement utiles aux élèves et à la profession. Depuis plusieurs mois, SUD éducation agit au sein du collectif RASED pour préserver les postes du même nom. Ces actions n’ont pas été vaines, mais puisque la création de 2 postes RASED a été annoncée au CTA. Mais, là encore il faudrait plus ! Les RASED sont attaqués depuis plus de 10 ans et les collègues qui se sont formés aux spécialités du RASED n’ont déjà plus la possibilité d’assurer toutes les aides demandées ni d’accomplir l’ensemble de leurs missions. Les élèves les plus fragiles sont celles et ceux qui subissent le plus la rupture d’apprentissage induite par la fermeture des écoles depuis le 13 mars. Que deviendront-ils ? Comment feront leurs enseignant·e·s alors qu’ il n’y a presque plus de professionnels spécifiques pour les accompagner ?
Le ministère fait sa publicité sur l’école inclusive, sur l’accompagnement des élèves en difficultés et des familles fragilisées. Dans les faits, comme d’habitude, ces familles, ces enfants, ne sont pas la priorité de celles et ceux qui gouvernent. L’école de la confiance, l’égalité territoriale, la promesse républicaine envers la jeunesse… ne sont que de jolies formules pour essayer de cacher que le gouvernement privilégie toujours la politique du chiffre sur la qualité des parcours scolaires de tous les élèves.

Les remerciements de Blanquer aux personnels de l’éducation nationale, ceux de Véran et les trémolos dans la voix de Macron quand il parle des personnels de la santé, ne trompent personne ! Ne comptons pas sur ce gouvernement ni sur celles et ceux qui le servent dans les institutions pour réellement prendre en considération les services publics, leurs salarié·e·s et leurs usagers !
Nous n’aurons que ce que nous gagnerons par nos luttes, espérons que les manques criants révélés par le COVID 19, permettront une prise de conscience du plus grand nombre et que ni les mensonges, ni le manque de lits, de respirateurs, de masques ou de blouses ne seront oubliés !

Pour des services publics de qualité, il faut des moyens, beaucoup de moyens et pas seulement des mercis ou des applaudissements ! Pour obtenir la satisfaction de nos revendications pour l’Ecole Publique, il faudra la mobilisation de toutes et tous.


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois